[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[]

2010, International Movement Against Bullfights (IMAB) et CAS International qui avaient organisé une grande action contre la corrida en Chine, parvinrent rapidement à réunir plusieur milliers de sympathisants. Plusieurs associations de protection animale chinoises prirent part activement à cette campagne de protestation. Les autorités chinoises furent également contactées par CAS International et les journalistes chinois couvrirent largement cette opération de sensibilisation contre la corrida.


C'est par voie de presse espagnole que nous fûmes informés, en Février, que les autorités chinoises avaient finalement décidé de ne pas autoriser les corridas sur le territoire chinois.


Toutes les corridas prévues avec les organisateurs espagnols, furent de ce fait annulées.


Le torero Manolo Sánchez qui avait signé un accord avec le gouvernement chinois pour importer une centaine de vaches et de taureaux, en sera pour ses frais. Il peut dire adieu à son projet d'implantation d'une ferme d'élevage de taureaux de corrida en Chine...


  


2004, La Chine importe la corrida








Les premières corridas espagnoles, au nombre de 2, se sont déroulées les 23 et 24 octobre 2004 au Yangpu Stadium de Shangaï en Chine. C'était à l'occasion de la commémoration du 55ème anniversaire de la République Populaire et dans le cadre de la semaine culturelle espagnole.


Les matadors étaient espagnols, les taureaux importés du Mexique, l' E.S.B rendant les taureaux espagnols indésirables, la Chine préférait éviter les dangers éventuels de la maladie bovine et ovine. Les corridas se sont déroulées à l'intérieur d'un stade de football dans la banlieue nord de Changhaï.


Autour du stade de Yangpu, les haut-parleurs diffusaient une annonce précisant qu'aucun animal ne serait mis à mort dans l'arène (pour "respecter les sensibilités culturelles chinoises").  Personne n’a cru, je pense, que les taureaux mexicains seraient renvoyés dans leur pays dans l’état pitoyable où ils sont sortis de l’arène !


A l'entrée du stade, des serviettes blanches étaient distribuées aux spectateurs pour qu'ils puissent demander la grâce du taureau, selon la règle des corridas espagnoles. Le sort réservé aux animaux n’a pas été précisé.


10 000 places furent mises en vente à des tarifs allant de 18 à 280 euros.


Huit taureaux ont été importés pour un coût de plus de 120.000 $


L'organisateur de la corrida, Zhu Waifeng, a déclaré : "Notre objectif était de montrer à nos compatriotes la beauté de cette partie de la culture espagnole que nous connaissons depuis plus d'un siècle à travers l'opéra, la peinture ou la musique".


Les corridas s'ajoutent à une liste de projets organisés à l'image de Changhaï, ville en construction voulant devenir une "ville vibrante, cosmopolite" et pour tirer profit des revenus de ses citoyens qui sont les plus hauts de Chine.