[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] []
[]

A l'origine, c'était le "retour" de l'abrivado, elle empruntait le même chemin, mais dans le sens inverse. Elle commence en fin d'après midi, on ramène les taureaux au pré, sur un parcours en général plus restreint. La coutume veut que plusieurs passages se fassent :


D'abord un taureau seul entre deux gardians, il arrive qu'il y en ait trois. Ensuite, deux taureaux entre plusieurs gardians et enfin quatre taureaux, encadrés par plusieurs gardians.


Là aussi, la brutalité des jeunes qui participent à cette manifestation est courante. Le taureau est l'objet de toutes les dérives, on se jette sur lui, on essaie de le plaquer au sol en appuyant sur sa tête a plusieurs, en la tordant, en faisant pression sur ses cormes, on lui tire et tord la queue, etc... Il y a parfois 8 hommes sur un taureau !


Les gardians sont souvent impuissants face à cette violence, et les chevaux, pris dans cette bousculade agressive, manifestent leur stress et leur peur. Comme pour l'abrivado, ces démonstrations ne sont pas sans danger et la mort s'invite quelquefois parmi les badauds.

  

La bandido