[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[]
[]
[maggie_et_annabelle]
[les_yeux_de_Maggie]
[Maggie_zoo_d_Anchorage]
[]
[]
[Maggie_orpheline_en_Alaska]
[Maggie_orpheline_en_Alaska]
[Maggie_orpheline_en_Alaska]
[Maggie_orpheline_en_Alaska]
[pour_Maggie_beton_et_barreaux.]
[pour_Maggie_beton_et_barreaux.]
[Maggie, la tete contre les murs]
[Maggie, la tete contre les murs]
[pour_Maggie_beton_et_barreaux.]
[Maggie_elephante_africaine_dans_la_neige]
[Maggie_elephante_africaine_dans_la_neige]
[Maggie_des_barreaux_des_grilles_le_zoo]
[Maggie_des_barreaux_des_grilles_le_zoo]
[Maggie_et_le_ballon_rouge]
[Maggie_et_le_ballon_rouge]
[Maggie_et_le_ballon_rouge]
[Maggie_elephante_africaine_dans_la_neige]
[Maggie_elephante_africaine_dans_la_neige]
[Maggie_fait_de_la_gym_forcee]
[Maggie_fait_de_la_gym_forcee]
[Maggie_fait_de_la_gym_forcee]
[Maggie_fait_de_la_gym_forcee]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[Maggie_la_peau_rongee_par_des_plaies]
[]
[]

le 5 Juillet 2007

North Carolina Zoo

PAWS

The Elephant Sanctuary Tennessee

Oakland Zoo's elephants

Photo Mike Carpenter

Elle pourrait vivre dans un sanctuaire, prochainement... comme ces éléphants...

Les blessures de Maggie

Les activités de Maggie

La prison de Maggie

Promenade en hiver

Maggie l'éléphanteau avec Annabelle

Maggie en 1983

Les images signalées par ce pictogramme ........peuvent être agrandies en cliquant sur elles.

Les nouvelles seront consignées sur

le FORUM Eléphant du site, au rythme

de l'évolution de la situation de Maggie.

Maggie, dont les parents ont été tués par des braconniers au Zimbabwe, arrive en Alaska en 1983. Elle a la taille d'un petit poney et pèse à peine 100kg. « Elle a été prise en charge depuis l'aéroport de New York City, par le directeur du zoo d'Anchorage qui l'a accompagnée en avion. » dit Sammye Seawell, qui a fondé le zoo


Elle partage sa prison avec Annabelle, une autre éléphante, arrivée en 1966, après avoir servi dans une publicité pour du papier hygiénique qui avait fait d'elle un lot à gagner dans un concours dont les prix étaient au choix 3000$ ou l'éléphanteau. Ce fut un épicier d'Alaska qui remporta le prix. Il choisit Annabelle qu'il donna aussitôt au zoo d'Anchorage. Cette cohabitation a duré 13 ans. En 1997, Annabelle a été euthanasiée à la suite d'une infection des plaies sous ses pattes, lésions occasionnées certainement par la dureté du sol en béton. Depuis la disparition d'Annabelle, Maggie est seule. Le climat très rigoureux de cette région du Nord entraîne le confinement de l'éléphante durant 5 mois dans un bâtiment, derrière des barreaux,  sans ouverture à la lumière du jour.  

Les société de défense des animaux n'ont jamais cessé de réclamer le transfert de Maggie vers un climat plus doux.

Ces derniers jours, sa santé s'est détériorée, elle manque d'activité et par conséquent, elle a trop grossi, au point qu'elle a du mal à marcher. Elle souffre désormais du même type de lésions que celles qui ont affectées les pattes d'Annabelle. Ses gardes tentent de l'obliger à marcher en cachant sa nourriture autour de l'endroit où elle est enfermée. Mais c'est sans effet.

 

C'est par le site Web de la Fondation Brigitte Bardot que j'ai appris l'existence de Maggie, en Mai 2006. Brigitte Bardot qui était intervenue auprès du Directeur du zoo, lui demandant d'accepter de libérer l'éléphante pour qu'elle puisse connaître le bonheur d'un climat mieux adapté, loin des barreaux et du sol en béton. La Fondation s'engageait également à financer son voyage vers un sanctuaire aux USA.

Sur la page consacrée à Maggie, il était demandé aux internautes d'écrire au directeur du zoo, pour lui dire notre souhait de voir Maggie partir vivre dans un sanctuaire d'animaux ; Vaine démarche systématiquement rejetée par Monsieur Lampi, le directeur.

Le zoo installa une running machine, construite sur mesure, pour Maggie. C'est un tapis roulant, pour marcher rapidement ou courir sur place que l'on trouve dans les salles de fitness. Ce fut un échec, Maggie n'appréciait pas cette machine.

 

Fin Mai 2007, Maggie s'est écroulée à deux reprises. Des pompiers, aidés par le personnel du zoo, sont intervenus le dimanche et le mercredi pour la secourir, elle était étendue sur le sol, incapable de se relever.

Il aura fallu dix heures pour la hisser la première fois et sept heures la seconde, a déclaré le directeur du zoo. Les vétérinaires ignorent la raison de ces chutes mais des échantillons sanguins sont en cours d'analyse."Personne ne sait d'où cela peut venir, c'est le plus gros problème de santé qu'elle ait jamais eu." A-t-il déclaré à la presse. Selon lui, le premier incident pourrait avoir été causé par une colique et le second pourrait être lié à la fatigue.


Première semaine de Juin 2007, sous la pression du public et grâce aux milliers de lettres et de mails reçus par les différents organismes concernés, le conseil d'administration du zoo d'Alaska donne son accord pour que Maggie aille vivre dans un climat plus chaud, avec d'autres éléphants, aussi longtemps que les vétérinaires la déclareront en assez bonne santé pour faire le déplacement et à condition que le zoo d'Anchorage trouve le personnel d'encadrement pour les besoins de ce voyage et choisisse la destination de son nouveau lieu de vie.


Il y a d'autres raisons pour intervenir rapidement. Elles ont été recensées photographiquement par le site Friends of  Maggie. Ces raisons sont au nombre de 31, vous pouvez les voir en allant sur leur page. 


Plusieurs sanctuaires répondent aux besoins de Maggie. L'Association Américaine de Zoos et d'Aquariums crédite environ 80 structures dont 42 ont déjà des éléphants d'Afrique parmi leurs pensionnaires.

Le directeur du zoo d'Alaska a dit qu'il épluchera avec son personnel les adresses fournies afin d'en sélectionner un petit nombre pour faire une étude approfondie de leur qualité d'accueil.

Quand on constate à quoi ressemble l'environnement actuel de Maggie, au Zoo d'Anchorage, une telle exigence au niveau de son futur cadre de vie laisser songeur


Maggie pèse plus de 3,6 tonnes. Un transport comme celui-ci demande a être soigneusement préparé, bien que plusieurs dizaines d'éléphants aient été déplacés de cette manière ces 30 dernières annéesnullqu'on l'emmenait au Mexique.

En 2005, l'éléphant Wankie du zoo du parc de Chicago Lincoln, a voyagé dans une atmosphère trop fraîche. Elle a été très malade, au point qu'à son arrivée dans un zoo en Utah elle a dû être euthanasiée.


Peu d'avions sont susceptibles d'avoir une caisse assez grande pour Maggie. La caisse pourrait peser 4.000 livres (2 tonnes) et être sur mesure si le zoo ne peut pas en obtenir une d'un autre zoo ou de la compagnie de transport, il faudrait en construire une pour elle, adaptée à son poids et à ses dimensions, cela prendrait des jours et peut-être même des mois 

Pour habituer l'éléphante à sa caisse, il est probable, qu'elle sera mise dans sa clôture, et que c'est dans celle-ci que l'alimentation de Maggie sera déposée.

En outre, il faudrait faire écouter à Maggie les bruits qu'elle entendra dans la calle de l'avion cargo, pendant toute la durée du transport et lui laisser le temps, de s'habituer à eux 

Enfin, il est impératif qu'elle puisse rester debout assez longtemps. En effet, les sédatifs ne sont pas recommandés pour déplacer un éléphant, y compris les médecines douces. Sans connaissance, l'éléphant peut se coucher et écraser ses poumons par son propre poids.

Maggie devra pouvoir garder son équilibre pendant les décollages et les atterrissages.


Peta offre 10.000$  pour conduire Maggie dans un sanctuaire.

(Le coût de ce transport aérien serait d'environ 100,000$, certains experts disent que ce sera beaucoup plus.) Peta a également proposé de payer tous les frais au directeur du zoo, monsieur Lampi de pour qu'il visite l'un ou l'autre des deux sanctuaires  proposés afin qu'il puisse voir par lui-même la qualité des soins et d'environnement qu'ils offraient à Maggie.

Reste la bonne volonté du directeur pour faire accélérer le départ de Maggie tout en  prenant les précautions indispensables au bon déroulement de ce voyage. Cela demandera un délai, il conviendrait que ne s'ajoute pas un ralentissement, dû aux lenteurs des prises de décisions préalables.


Presque tous les éléphants gardés enfermés ou enchaînés ont été capturés dans le monde sauvage. Bien que leur population diminue, les zoos capturent toujours plus. Privés de leurs familles et de leur environnement naturel, les éléphants, dans les zoos, et pire, dans les cirques, souffrent leur vie durant des maux physiques chroniques, de la privation sociale, du manque de relation affective, et de mort prématurée.  Les éléphants sont gardés dans des groupes anormalement restreints. Le manque d'exercice et les longues heures passées sur des surfaces dures contribuent aux infections de leurs pieds et à  l'arthrite qui sont les principales causes de la mort des éléphants captifs. 


Les zoos s'abritent derrière la prétendue mission de conservation de l'espèce et  l'éducation du public. En réalité, ces animaux sensibles sont gardés simplement pour attirer les visiteurs et pour des raisons exclusivement commerciales. La naissance d'éléphants en captivité ne contribuera jamais à la survie de l'espèce parce que les éléphants reproduisent mal en captivité et leur progéniture ne pourra jamais être remise en liberté.

Quant à l'argument éducatif… comment considérer qu'il est normal d'enseigner aux enfants que capturer un éléphant ou encourager sa reproduction en captivité est représentatif de la vie de ces bêtes dans leur élément naturel ?  Comment expliquer aux enfants ce balancement de la tête, ce comportement répétitif qui est particulier aux animaux captifs qui manquent de place et dont l'environnement ne correspond en rien à leur besoin, à leur vie dans la nature ?

 

Comment justifier ce comportement pathologique (stéréotypie) sinon par la cruelle vérité : Nous rendons ces animaux malheureux, malades, nous les arrachons très jeunes à leur univers et nous les enfermons, pour notre distraction, pour notre plaisir malsain et égoïste, jusqu'à ce que mort s'en suive.

Alors, d'autres les remplaceront, et ce sera ainsi jusqu'à la fin de l'espèce ou jusqu'à ce qu'on réussisse à faire naître en captivité des animaux qui n'auront de leurs ancêtres qu'une lointaine ressemblance… Nous pourrions éviter cela, il existe des films animaliers qui donnent une bien meilleure approche de l'animal sauvage que l'univers carcéral dans le quel nous les maintenons.


Ce raisonnement aussi fait partie du sauvetage de notre planète. Les animaux avec lesquels nous la partageons depuis des temps immémoriaux, ne peuvent en être écartés.


  

Vidéo

Maggie en Alaska

Vidéo

Les yeux de Maggie

Vidéo

Maggie et Annabelle

MAGGIE


Condamnée à la prison à perpétuité pour délit d'innocence

elle a déjà passé 24 ans derrière les barreaux.

Nous demandons sa remise en liberté pour état de santé préoccupant.

.Page crée en Mai 2006.....

VICTOIRE !!

Juillet 2007,

La situation évolue enfin !