[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]

Kevin Richardson, âgé d’une trentaine d’années, est un comportementaliste animalier attaché au Lion Park à Lanseria, près de Johannesburg, en Afrique du sud. Le Lion Park se consacre à la conservation de la faune et Kevin a instauré dans sa structure, une relation particulière avec les animaux. Parfois, il cohabite vraiment avec les lions et les hyènes réputées imprévisibles, dont les dents sont assez pointues pour traverser l'acier.

Il se comporte comme un mâle dominant qui a confiance au monde des animaux. Il lui arrive de dormir avec les lions, de se baigner avec les lionnes, il joue avec eux. Il caresse les petits des hyènes lorsqu’ils viennent de naître, sans éveiller l’agressivité de leur mère. Beaucoup diraient que son comportement est une pure folie ; c’est la routine quotidienne de Kevin. Elle implique d’avoir une approche intime, familière, affectueuse avec les lions, les jaguars et les hyènes qu'il a aidé à élever depuis qu'elles avaient six mois. D’ailleurs, Kevin dit qu’il se sent plus à l’aise avec des animaux qu'il connaît depuis leur naissance, ou d’un lion d’un an, maximum, parce qu’a cet âge, l’animal est encore confiant et l’accueillera comme un familier. Il n’a jamais eu recours à des bâtons, des fouets ou des chaînes, sa seule patience fait merveille. "C’est peut être dangereux, dit-il,  mais c'est une passion pour moi, pas un travail."


Il est, à ma connaissance, le premier à avoir franchi la frontière de sécurité établie tacitement, depuis la nuit des temps, entre l’homme et l’animal « sauvage ». Kevin nous donne alors à apprécier  l’absence d’agressivité du lion face à sa témérité Mais est-ce de la témérité ? Non. Il explique que sa priorité, sa seule « technique » est l’amour et le respect  et puis il s’empresse de préciser : "Un amour partagé sans condition, quand il vient des lions, mais pas quand il vient des gens qui, eux, sont plus rusés. Je ne crains jamais que les lions me poignardent dans le dos, mais avec les humains c'est toujours un risque."


Lorsqu’il a commencé à côtoyer les lions, il a "reçu une belle leçon" Il est entré dans l’espace d’un lion âgé de 4 ans, sans écouter son instinct qui lui disait que quelque chose n’était pas comme d’habitude. Lorsqu’il fut en face du lion, ce dernier prit son élan sur ses pattes arrières et, d’un bond, il fut sur lui et le plaqua à terre. Seule l’attitude volontairement passive et calme de Kevin fit que cette aventure ne se termina pas mal. Le lion qui le mordait cessa rapidement, sans doute calmé par l’absence de combativité de l’importun.


Lorsque Derek Watts, le présentateur de l’émission de télévision "carte blanche" (diffusée en Afrique du sud) lui demande : "Vous ne voulez pas changer la perception qu'ils sont sauvages et qu’ils peuvent être dangereux?" Il répond sans hésiter : " Absolument ! Lorsque je m’approche de l'emplacement où sont les lions, si je sens que quelque chose ne va pas, mes cheveux se dressent dans mon cou et je me sens très mal à l’aise, alors, je n’entre pas. Je n'entre pas avec ces animaux chaque jour. Ils sont parfois de mauvaise humeur. C’est comme pour vous : Dimanche matin, si je viens sauter sur votre lit, en vous disant : "Bonjour Derek, comment allez-vous?" Vous n'allez certainement pas apprécier ?"


En général, ceux qui l’ont vu à l’œuvre disent qu’il a un talent particulier. Kévin répond qu’il est un être humain comme un autre avec, cependant, un intérêt et une passion très grands pour les bêtes.

-"J’enrichis la vie des bêtes. Quand je vais les voir, c’est pour le jeu. Nous enlevons ces animaux à leur nature pour les garder captifs, ne méritent-ils pas d'avoir les meilleurs soins, les meilleurs divertissements, les meilleures vies possibles?"

 

Kevin projette de filmer des documentaires animaliers. Il voudrait faire connaître le comportement des animaux, dissiper les mythes et les idées fausses répandues à leur sujet, dont il dit qu’ils ne sont pas totalement vrais et il ajoute :


-"Mon but est de sauver ces magnifiques animaux."







Message affiché sur le site de Lion Park :



Volontariat 



Au Lion Park vivent plusieurs espèces de la faune, ce qui exige un entretien et une gestion continus. C’est l’occasion rêvée pour des volontaires du monde entier de venir s’occuper des animaux sauvages.


Les volontaires peuvent être des personnes de tous les secteurs et tous les âges, des visiteurs locaux, de visiteurs étrangers, des groupes d'école et des groupes de sociétés.


Les volontaires sont recrutés par l'agence i-to-i et ils resteront à notre wildside tent camp Accommodation

Si vous avez l’amour de la faune et du temps à lui consacrer, le Lion Park sera parfait pour vous.


Pour plus d'information, veuillez entrer en contact directement avec i-toi-i, pas avec le Lion Park.


Adresses de contact i-to-i Alison Bell-Leask  : alibl@mweb.co.za       site : www.i-to-i.com

Frère des lions

Vidéos

Vidéos