[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []

Boomer recherche son étoile

Boomeer est un jeune  lion africain de 7 mois pesant 73 kilos, qui a mis en émoi le Québec, le soir de ce mardi 29 avril 2008.  Il s’est  échappé de la maison d'un habitant de la réserve amérindienne de Kitigan Zibi, qui se trouve à 100 km d'Ottawa. Le propriétaire de l’animal a contacté la police dès qu’il s'est aperçu de sa disparition.

La police amérindienne de la réserve a demandé de l’aide à la Sûreté du Québec, qui fait intervenir un hélicoptère équipé de senseurs thermiques.

Dans le même temps des mesures de sécurité ont été prises dans les écoles pour que les enfants ne sortent pas de leurs classes et les parents furent contactés pour qu’ils viennent chercher leurs enfants qui, d’ordinaire, rentraient à pied chez eux. Les autobus furent escortés par des voitures de police et les chauffeurs s’assuraient que les enfants étaient bien rentrés dans leur maison avant de repartir. .

A l’évidence, personne ne s’est fié au propriétaire qui affirmait que Boomer était doux comme un agneau

Mercredi passe, les recherches n’ont été suivies d’aucun résultat, et l’inquiétude s’amplifie parmi les résidants.

Jeudi, vers minuit et demi, une habitante de la réserve alerte la police et dit qu’elle a vu le lion marcher dans un fossé, en bordure d’une route située à 100 mètres de la maison d'où il s'était échappé. Gordon McGregor, le chef de la police de Kitigan Zibi, raconte qu’il n’a eu aucune difficulté à l’attraper : il l’a appelé par son nom, l’animal s’est docilement approché et le policier lui a passé une corde pour l’attacher. A aucun moment le lionceau n’a montré de l’agressivité.

Boomeer a été transporté au poste de police de la réserve où le lionceau a passé la nuit, dans une cellule, non sans avoir été a été nourri avec des steaks que Gordon McGregor avait amené de chez lui.


Jeudi matin, les services québécois de protection de la faune sont venus prendre Boomer qui a quitté avec un peu de réticence le poste de police pour grimper dans le fourgon qui le menait au Zoo de Granby. Ce zoo a été choisi pour Boomer, "parce qu'il a été le premier à se manifester auprès des autorités et qu’il pourra lui fournir les soins appropriés".

Le lionceau sera mis en quarantaine pour évaluer son comportement et procéder à des examens médicaux.


Une enquête est ouverte pour établir si un citoyen canadien a le droit d’avoir un lion chez lui comme animal de compagnie et aussi de connaître l’origine.


Boomer aurait été acheté à un zoo privé du sud de l'Ontario par un Ontarien  éleveur d'animaux exotiques de Cobden, à l'ouest d'Ottawa lorsqu'il n'était âgé que de trois jours et il aurait élevé pendant plusieurs semaines parmi les enfants de la maison. Sans doute cette situation aurait-elle perduré si la Société d'aide à l'enfance n’avait eu connaissance de la présence de Boomer dans cette maison. Aussitôt, elle retira les enfants à cette famille. C’est pourquoi l’éleveur a pris la décision de confier le lionceau à son ami qui réside dans la réserve de Kitigan Zibi. Le propriétaire déclare que Boomer est à lui et il demande sa restitution, il dit ne pas avoir l’intention d’abandonner son animal au zoo ;  il aurait d’ailleurs consulté ses avocats pour la suite à donner à cette affaire. Le zoo de Granby a déclaré que le lionceau a été placé en quarantaine pour 30 ou 40 jours, le temps que les autorités prennent une décision définitive.

A suivre...