[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] []

A l’aube de l’année 2000, la rumeur disant qu’il existe en France des "parcs à loups"  devient de plus en plus forte, idem pour les affirmations, photos à l’appui, parfois, de personnes ayant un loup comme animal de compagnie. De là à affirmer que la réapparition récente du loup est la conséquence de lâcher de certains loups provenant d’élevages de particuliers, non déclarés ou, parfois, de la fuite de loups de "compagnie", le pas est vite franchi, et on en déduit que les loups auraient constitué des meutes


Le 19 mai 2000, un arrêté ministériel impose que toute détention de loup soit déclaré en préfecture et rend obligatoire l’identification par tatouage ou puce électronique de chaque loup, afin d’enregistrer l’animal dans un fichier national et d’identifier son propriétaire. La recherche des origines de ces loups fut faite et apporta la réponse que tous les loups contrôlés étaient de souche nord-américaine ou polonaise.


Particuliers et établissements confondus, ils ont été autour de 60 à être recensés. Le Parc du Gévaudan, à lui seul, possède 125 loups qui s’ajoutent aux 500 autres déclarés par ailleurs.


Les personnes ayant des loups doivent avoir un certificat de capacité. Si ce n’est pas le cas, les autorités qui auront constaté ce manquement les contraindront à remettre leurs animaux aux structures habilités à les recevoir, c'est-à-dire les parcs animaliers ou les zoos.

Année 2000