[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[]
[photos]
[photos]
[]

Ils ont de la chance....
Leur route n'a pas croisé celle de Nathalia Edenmont!

Mise à jour Mai 2013

 

Nathalia Edenmont, Née en 1970 à Yalta, Ukraine, prétend servir l’Art en mettant en scène des cadavres de petits animaux, tués par ses soins, dans son abattoir personnel, qu’elle voudrait appeler atelier d’artiste. Elle réside en Suède depuis 1991 et elle expose ses œuvres morbides à la galerie Wetterling à Stockholm.

Elle a commencé des études qui la promettaient à un avenir dans les métiers de l’art, à l’âge de 10 ans à la Yalta Ecole d'Art pour enfants, en Crimée de 1980 à 1984. En 1984, elle est admise à la  State Art School de Kiev, en Ukraine où elle restera jusqu’en 1987. Puis ce sera la Simferopol State Art School, en Crimée, jusqu’en 1991, en Suède, on retrouve

sa trace, à Stockholm où elle suit un enseignement à la Forsberg's International School of Design, de 1998 à 2001.


Son inspiration se limiterait à tuer des animaux, à les découper, les reconstituer selon son "bon" plaisir, à leur faire prendre la pose, comme s’ils étaient vivants, dans des situations scabreuses.

D’où proviennent ces animaux qu’elle a, dans le secret de son antre, tués, démembrés, décapités  Elle a souvent enlevé leurs yeux, dont elle a fait plusieurs clichés, les substituant aux réceptacles des fleurs


Dans l’entourage d’Edenmont, on tente de banaliser la mort qu’elle leur a donnée en prétendant qu’ils étaient destinés à l’abattoir, pour ce qui concerne les volailles et les lapins. Plus vagues sont les réponses concernant les chats ou les lapins de compagnieAbandonnés par leurs propriétaires, voués à l’euthanasie Personne ne prête une oreille complaisante à ces plaidoiries larmoyantes, elles ne rendent pas l’exécutrice moins détestable, plus talentueuse.

L'Association des Vétérinaires Suédois a porté plainte, Johan Beck-Friis, son porte parole est catégorique : Edenmont transgresse les règles du Droit animal en Suède, qui précise dans l’article L 118 du code de l'agriculture que tuer un animal en dehors de toute structure vétérinaire est répréhensible. Edenmont est passible d’une peine de deux ans de prison et d’une forte amende, pourtant, elle est passée à travers les maillons du filet.

Dans la mesure où Edenmont procède seule à la mise à mort de ces animaux, on peut soupçonner qu’ils ont soufferts, et la loi, si elle n’interdit pas de les tuer, s’oppose à ce qu’ils souffrent Mais avoir des doutes ne prouve rien et la loi n’a pas d’état d’âme.

Alors, il reste encore de longs jours de sacrifices « artistiques » et pervers à Edenmont qui tue « aussi humainement que possible » ainsi que l’affirme un communiqué émanant de la galerie qui lexpose et puis le directeur a dit haut et fort que sa protégée ne changera rien à son mode de "création", il lui aurait d’ailleurs proposé de varier ses tueries en dépeçant, pour ses photos, des animaux plus grands, lui suggérant quelques races de chiens... Pour clore la discussion, il a même légitimé les fins de l’artiste qui justifient les moyens dans cette allégation :. « un artiste a le droit de créer des œuvres qui défient notre conception de ce qui est bien et le mal".

Profanes, tenez-vous-le pour dit !                                                                             


Je vais donc vous montrer les quelques œuvres que j’ai trouvées, afin que vous jugiez par vous-mêmes......

Si vous n’aviez pas été avertis de la nature des sujets d’Edenmont, vous ne les découvririez sans doute pas avec, peut-être, ces mêmes sentiments de répulsion et d’horreur qui m’envahissent chaque fois que je les regarde. Jamais je n'apprivoiserai toutes ces images dans lesquelles je ne vois que souffrances, mutilations, dépeçages pratiqués par une « artiste » sadique.


Alberto Giacometti, peintre et sculpteur, a dit: «Si je savais qu’un chat a été enfermé derrière un tableau de Rembrandt et qu’il risque de s’asphyxier, je n'hésiterais pas à détruire la toile immédiatement."


 



La pétition lancée contre son "Art" bien que close, est toujours visible sur : The Petition.Site.

Un monstre féminin