[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] []

"Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple:

on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."


Saint-Exupéry   

"Le Petit Prince"

Le Renard

On peut voir le renard commun, ou renard roux, en France, dans les régions rurales, dans le proche voisinage des villes, et depuis quelques années, en Europe, dans certaines villes et villages.

Le renard creuse sa tanière, mais c'est souvent dans le terrier abandonné par un blaireau qu'il vit. Il lui arrive aussi de squatter celui qu'une marmotte a délaissé, il l'aménage alors selon ses besoins, ensuite il délimite son domaine afin de s'identifier aux autres renards, en le marquant par la sécrétion des glandes qui se trouvent entre les doigts de ses pattes, l'odeur de ses déjections fécales, son urine. Ce traçage olfactif l'aide aussi à se repérer pendant ses sorties nocturnes.


Les renards s'accouplent entre Décembre et Février, et c'est dans leur terrier, ayant parfois 3m de profondeur que naîtront leurs petits, entre Mars et Mai. A la naissance, les renardeaux pèsent 100g. Ils sont sourds et aveugles. Ils n'ouvriront les yeux et n'entendront qu'à deux semaines environ. 


Et c'est aussi de fin Mars à fin Mai que commence le déterrage, qui est la chasse au renard sous terre.

Ce carnage est bien inutile ! Les études faites sur la vie des renardes après que l'on ait tué leurs petits montrent, qu'en réaction, elles sont souvent plus fécondes ensuite, et donnent plus de naissances.


Les renardeaux seront sevrés le premier mois. La renarde régurgite alors la nourriture qu'elle leur donne afin de les habituer progressivement à s'alimenter. Deux mois plus tard, elle leur apprendra à chasser. Ils ne quitteront leur mère qu'à l'automne, ils auront alors 5 ou 6 mois et à 10 mois, ils auront atteint la maturité sexuelle. Le renard peut avoir une longévité de 9 ans, mais c'est exceptionnel, leur taux de mortalité la première année est de 80 %. Il y a le risque d'être tué par un chasseur, le piégeage, l'empoisonnement, les maladies et les routes qui traversent son territoire. Les renards victimes de la circulation sont nombreux. 


Le renard se nourrit de campagnols, de souris, de mulots, d'insectes, d'œufs, parfois de perdrix, de faisans, il lui arrive également de chasser les oiseaux sauvages. Il mange aussi des végétaux et des baies. L'hiver il creuse la neige pour y cacher des réserves de nourriture. Il n'en faut pas davantage pour comprendre l'acharnement des chasseurs à vouloir éliminer le renard qui leur prend une partie du petit gibier. Il a été répertorié comme « animal nuisible » et il peut être tiré ou piégé toute l'année.


Les agriculteurs et les propriétaires de poulaillers, visités parfois par le renard, les riverains dont les poubelles sont éventrées, fouillées et parfois renversées ne l'apprécient pas, non plus. Mais tout n'est pas de sa faute ! Il y a les chiens et les chats errants qui procèdent pareillement, les poulaillers les attirent, de même que les poubelles ! Il serait quand même plus simple de renforcer la fermeture des poulaillers avec des grillages enterrés et d'une hauteur suffisante, les renards, chiens et chats errants seraient tenus en échec et le problème serait réglé. Si les poubelles étaient déposées dans un réceptacle dur, elles ne seraient plus renversées ou éventrées, c'est une solution plus hygiénique, qui serait radicale. Enfin, si vous donnez à manger à vos animaux familiers dans votre jardin, veillez à ne pas laisser leur pâtée la nuit, l'odeur de la nourriture attire TOUS les animaux. Le jour, cela ne devrait poser aucun problème en ce qui concerne le renard, il n'entre dans les lieux habités par l'homme que la nuit. Sauf, peut-être, si la renarde n'a pas de quoi nourrir ses petits, mais cela relève de l'exception.


Le renard devrait être reconsidéré et de toute façon reclassé. Il est utile. Il régule naturellement la multitude des rongeurs qui sont exterminés par l'homme systématiquement, lui, il les chasse pour se nourrir. Il participe à l'équilibre en éliminant les faibles, les malades et les morts, ce qui a pour effet d'empêcher la prolifération ainsi que la propagation des épidémies. 


Il est exact que les renards n'hésitent plus à venir de nuit, dans les villes qui sont proches de son territoire. Parfois même ils s'y établissent le temps de donner naissance à leurs petits. On peut en voir à Bruxelles, à Strasbourg, à Lausanne et dans la proche banlieue de Londres. Beaucoup s'en félicitent, ils les débarrassent des rongeurs et ils nettoient les détritus qui restent sur les trottoirs.


Ils ne nous envahiront pas ! Les experts qui ont étudié la reproduction des prédateurs dont fait partie le renard, avec le loup, le lynx et la fouine, affirment qu'ils s'autorégulent. Lorsqu'ils vivent dans un environnement pauvre en ressources vitales, ils sont moins nombreux. Ils ne peuvent pas nourrir leurs petits et eux-mêmes ne vivent pas longtemps.


Débarrassons-nous des préjugés. Le renard n'est pas vecteur de la rage. Le dernier cas de rage du renard en France a été diagnostiqué en Moselle en 1998. L'épizootie de rage vulpine avait atteint le territoire français en 1968, provenant d'un foyer polonais. Elle a pu être éradiquée grâce à la vaccination orale des renards, distribuée sous forme d'appâts.


Il n'y a plus eu de cas de rage humaine en France depuis 1924.



 

Juillet 2007

Définition:


" La chasse au renard


c'est


L'inqualifiable à la poursuite


 de


l'immangeable. "





Maurice Genevoix

Ecrivain,

Secrétaire perpétuel de l'Académie Française